Cire d’abeille : un produit 100 % naturel et indispensable

La cire d'abeille

Seules les abeilles détiennent le secret de fabrication de la cire d’abeille. Alvéoles des cadres de couvain, de pollen et de miel, opercules… elle est omniprésente dans la ruche. Les abeilles s’en servent pour bâtir leur nid, stocker leurs réserves alimentaires et donner vie à de jeunes ouvrières, à des faux bourdons ou à une nouvelle reine. Elle est utile à l’apiculteur, mais aussi pour de nombreux autres usages. Comment la faire fondre et l’utiliser ? Zoom sur la cire d’abeille avec Ma Miellerie.

Qu’est-ce que la cire d’abeille ?

Sous son apparence homogène de couleur jaune, la cire est en réalité un produit complexe ! Elle comporte en effet plus de 300 constituants : des hydrocarbones, des esters, des acides gras, des sucres, de la vitamine A et des pigments de propolis et de pollen. D’ailleurs, au moment de son élaboration, la « cire vierge » est blanche, presque incolore. Pour faciliter le malaxage des écailles de cire sur les rayons de la ruche, les abeilles ajoutent un peu de leur salive (qui contient des caroténoïdes). C’est ainsi que la cire obtient sa couleur jaune.

Toutes les abeilles ouvrières, âgées de 1 à 5 jours, peuvent fabriquer de la cire d’abeille. Leur capacité maximale de production est atteinte vers leur 12e jour de vie, puis décroît progressivement. Cette faculté leur provient de leurs 8 glandes cirières, situées sous les sternites de leur abdomen. Certaines périodes de l’année (printemps, miellée, etc.) sont plus stimulantes que d’autres. De même, certaines espèces d’abeilles sont naturellement plus enclines à en produire davantage.

Comment faire fondre la cire d’abeille de vos ruches ?

Chaudière à cire

La cire d’abeille peut avoir plusieurs provenances : opercules, constructions de cadres, jonctions entre cadres, etc. Mais, toutes ne présentent pas les mêmes caractéristiques. La cire d’opercule, de meilleure qualité, est celle à privilégier pour l’extraction. Elle est en effet la plus récente, et est donc moins touchée par les potentielles agressions extérieures (pesticides, bactéries…).

De manière générale, il faut éviter de fondre les vieux cadres du corps de ruche qui peuvent contenir des traces d’ancien traitement anti-varroa. Mieux vaut éviter également de se fournir en cire chinoise, peu coûteuse certes, mais parfois mélangée à de la paraffine.

Le matériel nécessaire pour faire fondre la cire

Le matériel d’apiculture à se procurer pour extraire et fondre la cire est différent selon la méthode d’extraction retenue. Ainsi, vous aurez le choix entre :

  • Un bain-marie en inox, à poser sur une plaque à gaz ou électrique. Pour une meilleure sécurité, il est conseillé de se fournir en matériel professionnel ;
  • Une chaudière à cire, à placer sur un réchaud. Elle permet d’extraire une plus grosse quantité de cire (de 10 à 60 cadres) en générant de la vapeur ;
  • Un cérificateur solaire, qui n’utilise aucune énergie hormis celle du soleil pour fondre la cire de vos cadres.

Pour façonner la cire fondue, vous aurez besoin également de moules de plusieurs capacités (de 500 grammes à 5 kg).

Bon à savoir !

La cire devient liquide (point de fusion) autour de 62 à 65 °C. Elle se solidifie ensuite à température ambiante. En revanche, à basse température, la cire devient cassante.

Les étapes d’extraction de la cire avec une chaudière à cire

Dès la fin de la récolte de vos hausses, vous pouvez fondre la cire des opercules à l’aide d’une chaudière à cire en procédant de la manière suivante :

  1. Versez l’eau entre le panier et la cuve, en respectant le niveau de remplissage maximum de l’appareil.
  2. Placez un filtre (toile de jute par exemple) au fond pour assurer la filtration de la cire.
  3. Allumez le brûleur à gaz ou électrique sous la chaudière.
  4. Remplissez le panier avec les opercules ou les cadres de hausse.
  5. Refermez la chaudière de manière hermétique. La vapeur d’eau fait fondre la cire qui s’écoule dans le moule.
  6. Laissez refroidir lentement la cire liquide pour que les résidus et les impuretés puissent se déposer dans le bas du bac puis laisser sécher.
  7. Déchargez et videz la chaudière.
  8. Démoulez la cire.

Les étapes d’extraction de la cire avec une chaudière à cire

Atelier cirage de cadres
Atelier cirage de cadres

Pour cirer vos cadres, procédez comme sur l’image :

  1. Les fils sont à tendre.
  2. Utiliser une roulette de type Zigzag pour tendre les fils et les former.
  3. Insérer une feuille de cire gaufrée dans le cadre
  4. Poser un poids sur la feuille pour éviter un espace entre les fils et la cire.
  5. Utiliser un courant électrique pour faire fondre la cire.

Les normes de stérilisation de la cire à connaître

Pour tout savoir sur l’aspect réglementaire de la production de cire à usage apicole, Ma Miellerie vous invite à consulter le dossier thématique de l’ITSAP (Institut de l’abeille). Réglementation, labels biologiques, bonnes pratiques… tout y est !

Comment les abeilles utilisent-elles la cire qu’elles produisent ?

Confectionner de la cire est un travail d’équipe. Les abeilles l’utilisent pour :

  1. Construire des rayons. Elles forment une chaîne en s’agrippant les unes aux autres pour faire monter la température à plus de 35 °C. La cire devient ainsi plus malléable ! Le nombre de cellules par feuilles diffère selon l’objectif fixé (couvain d’ouvrières, de mâles ou provisions).
  2. Construire des cellules royales, lorsque la reine est âgée ou déficiente ou encore si la colonie est orpheline.
  3. Operculer les cellules du couvain des larves de 9 jours. C’est la larve elle-même qui va émettre le signal phéromonal pour indiquer aux abeilles nourricières qu’il s’agit du bon moment pour refermer sa cellule.
  4. Operculer le miel mûr, c’est-à-dire lorsque que le nectar est suffisamment déshydraté.

Il est à noter que la fabrication de la cire d’abeille requiert beaucoup d’énergie. Il faut en moyenne 4 parts de sucre pour produire 1 part de cire. C’est pourquoi l’abondance des ressources en miel et en pollen va de pair avec la construction des rayons et des opercules. En période de disette, la production est quasi nulle. Toutefois, l’abeille a pour habitude de réutiliser la cire des rayons déjà bâtis.

À quoi sert la cire d’abeille pour les apiculteurs ?

Bougies de cire d'abeille

Les apiculteurs récupèrent la cire d’abeille principalement pour 3 raisons :

  1. Pour recréer de nouvelles feuilles de cire gaufrée à l’aide d’un gaufrier à main. Si vous avez débuté récemment votre activité apicole, faites-vous aider par un apiculteur qui a l’habitude de pratiquer le gaufrage. Il ne vous restera ensuite plus qu’à réaliser le montage des cadres.
  2. Pour la remettre à un cirier et l’échanger contre des pains de cire ou des feuilles de cire gaufrées, directement utilisables sur les cadres neufs. Les ciriers professionnels sont équipés pour purifier et stériliser la cire et garantir une qualité normée.
  3. Pour la fabrication de bougies en cire d’abeille. Il existe toutes sortes de moules (bougie ruche, bougie tortue, bougie cylindrique, etc.) pour proposer des produits complémentaires à la vente pour les apiculteurs sur les marchés, particulièrement aux périodes de fêtes.

Bon à savoir !

Pour faire des bougies naturelles qui gardent leur senteur intacte, c’est-à-dire leur agréable odeur de cire d’abeille, l’idéale est de la garder brute (sans ajout de colorants).

Les autres utilisations de la cire d’abeille

Support d’écriture, cachet de cire, fabrication de cierges d’église, sculptures… l’usage de la cire d’abeille remonterait à plus de 10 000 ans. Aujourd’hui encore, elle est très utilisée notamment dans le domaine des produits cosmétiques ou pharmaceutiques ou encore pour faire de l’encaustique.

Utilisation cire d'abeille

Le tableau ci-après vous présente les diverses utilisations possibles de la cire d’abeille.

DomaineUtilisation
Cosmétique « zéro déchet », en tant qu’agent protecteur et émollient (mélangé à de l’huile végétale de type huile de jojoba ou à un gel d’aloe vera).Baumes à lèvres et rouges à lèvres. Crèmes hydratantes (baume mains, soins du visage, contour des yeux, cold-cream, etc.). Cire d’épilation (cire chaude). Shampoing solide. Soins pour cheveux (masque) ou pour la barbe. Gel coiffant. Déodorant. Savon. Liniment pour bébé.
Pharmaceutique, pour des usages thérapeutiquesPour accélérer la cicatrisation des brûlures. Pour les rougeurs. Contre l’eczéma et les peaux sensibles ou peaux sèches. Pour les gerçures et les crevasses. Pour soigner l’arthrose, les troubles du système nerveux et les lombalgies (en association avec de la propolis).
Produits d’entretien et de droguerie (cire naturelle mélangée à de l’essence de térébenthine, de l’huile de lin ou du savon noir).Produits de lustrage (polish) pour meubles en bois et parquets. Produits d’entretien du bois (imperméable et antistatique) ou de patine. Cire de protection du métal. Peinture à l’encaustique. Enduits. Nettoyant ménager.
VestimentairePour apporter de la brillance au cuir et à ses chaussures, à l’aide d’un chiffon et d’une noisette de cire.
Alimentaire (emballages)Pour remplacer le film alimentaire (Bee wrap).

Pour vos « cosmétiques maisons » et autres préparations, choisissez toujours une cire de qualité, locale, bio de préférence. Les cires d’abeille peuvent s’acheter en pastilles, en paillettes ou en bloc (pain de cire).

Partager cet article
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Vous aimerez