Frelon oriental : une espèce très invasive détectée en France

Frelon oriental

Alors que l’invasion du frelon asiatique cause toujours autant de pertes, la découverte d’un nouveau prédateur encore plus redoutable n’a pas fini d’inquiéter les petits apiculteurs ! Pour la première fois en France, le frelon oriental dit « Vespa orientalis Linnaeus » a été détecté. Il est connu pour sa rapidité d’adaptation et de reproduction, ainsi que pour son appétit féroce pour les abeilles. Comment le reconnaître ? Que faire en sa présence ? Ma Miellerie vous donne la marche à suivre !

Un 22 septembre à Marseille : une découverte inattendue !

C’est presque accidentellement qu’a été observée, le 22 septembre dernier, la présence du frelon oriental dans le quartier de la Cabucelle à Marseille. En effet, cet insecte de la famille des Vespidae a été aperçu alors qu’il butinait autour de l’ancienne usine de sucre « Saint-Louis ». Autour de cette friche industrielle, plusieurs spécimens ont été clairement identifiés sur place par l’équipe d’entomologistes du cabinet d’expertises naturalistes ECOTONIA. Cette surprenante découverte a donc eu lieu alors que des chercheurs, spécialistes des insectes et de la biodiversité, étaient en train de mener une étude d’impact.

Le constat est alarmant, car une trentaine d’ouvrières ont été repérées le jour même, et 20 de plus la semaine suivante ! D’autre part, comme les 3 castes (mâle, reine et ouvrière) de cette espèce sont représentées, cela signifie que le Vespa orientalis habite les lieux depuis au moins un an ! La priorité est donc de trouver le nid et de le détruire. L’équipe de chercheurs de Gérard Filippi (société ECOTONIA) tente actuellement de le détecter à l’aide d’un radar. Néanmoins, l’opération est complexe, car les nids de ces frelons sont souvent enterrés ou placés dans des cavités.

Comment reconnaître les différents frelons ?

Le frelon oriental, tout comme son cousin le frelon asiatique, est facile à reconnaître ! En effet, même s’ils appartiennent tous à la même famille, chaque espèce comporte des particularités qui les rendent identifiables, même si vous n’êtes pas connaisseur.

Le frelon d’Europe : le Vespa Crabro

Frelon européen

Le frelon européen ressemble fortement à une guêpe de grande taille. Ainsi, les ouvrières font entre 18 et 23 mm et les reines peuvent atteindre de 25 à 35 mm.

Ses couleurs sont très caractéristiques, avec une prédominance de jaune :

  • Sa tête et son abdomen sont jaunes avec des taches rousses ;
  • Son thorax et ses pattes sont noir et roux.

Le frelon européen préfère nicher dans l’obscurité, dans des lieux clos et à l’abri. Le nid est de forme cylindrique. Il dispose d’une large ouverture (plus de 10 cm) dirigée vers le bas. Le plus souvent, vous pouvez l’apercevoir dans un tronc d’arbre, dans une cheminée, dans un grenier, parfois même directement dans le sol, mais jamais en haut d’un arbre ! Les nids sont parfois réutilisés d’une année sur l’autre.

Bon à savoir !

Les frelons européens ne sont pas considérés comme nuisibles pour l’apiculture. Même si les abeilles font partie de leurs victimes, l’impact de leur prédation est faible. En effet, ils ne s’attaquent pas aux ruches, mais aux butineuses en plein vol. Ils participent également à réguler la population d’insectes en se nourrissant de mouches, de guêpes, de chenilles, etc.

Le frelon asiatique : le Vespa velutina

Frelon asiatique

Le frelon asiatique a été aperçu en France en 2006. Son introduction accidentelle serait due à une importation de poteries chinoises par un horticulteur du Lot-et-Garonne. D’aspect, il est très différent du frelon européen. Il est en effet plus sombre et plus petit. Ainsi, les premières ouvrières (naissance en mai) ne mesurent que de 14 à 16 mm. Les reines et la seconde génération d’ouvrières ont une taille comprise entre 20 à 32 mm.

Les couleurs du frelon asiatique présentent plusieurs particularités :

  • Le noir est très présent, notamment sur le haut de sa tête et sur son thorax ;
  • La partie centrale de sa tête est orange ;
  • Son abdomen est noir avec plusieurs bandes jaunes ;
  • L’extrémité de ses pattes est jaune.

Avec le frelon asiatique, vous pouvez être confronté à 2 types de nids :

  1. Le nid primaire fait environ 10 cm de diamètre, avec une petite ouverture par le bas. Il est fabriqué par les fondatrices au printemps (au lendemain de l’hivernage) dans un endroit clos ou abrité.
  2. Le nid secondaire peut faire plus de 80 cm de diamètre. L’ouverture (4 cm environ) est latérale. Cet habitat plus résistant et étanche est réalisé par les ouvrières dès la fin du printemps jusqu’au début de l’automne. Il est souvent placé tout en haut des arbres (parfois à plus de 20 m du sol).

Bon à savoir !

Leur méthode de prédation est terriblement efficace ! Ils se positionnent en vol stationnaire devant l’entrée de vos ruches et prélèvent plusieurs dizaines d’abeilles directement depuis la planche d’envol.

Le frelon oriental : le Vespa orientalis

Le frelon oriental fait sa première apparition sur le sol français, mais il a déjà été observé dans le nord de l’Italie et en Espagne. Son pays natal est situé dans les Balkans, mais il est également présent dans certains pays du Proche-Orient, du Moyen-Orient et du nord-est de l’Afrique. La cause de son arrivée en France n’est pas connue. Toutefois, comme il s’est établi à moins de 1 km du port de Marseille, il est probable qu’il ait été embarqué par bateau par inadvertance ! Cela reste néanmoins à prouver scientifiquement.

Le frelon oriental fait la même taille que le frelon européen (de 25 à 35 mm). Sa couleur très spécifique vous permettra de le reconnaître très facilement. En effet, son corps et ses pattes sont majoritairement roux ! Une seule autre couleur apparaît sur le 3e et le 4e segment de son abdomen et sur la partie centrale de sa tête : le jaune.

Son nid est généralement situé dans le sol ou dans des cavités (fissures de rocher, ruches vides, espaces vides dans des murs, etc.). Dans ce cas, il est construit sans enveloppe protectrice. Mais, il peut également être aérien (en haut des arbres, sur des avant-toits, etc.). Il est alors fabriqué de la même manière que les autres nids de frelons, c’est-à-dire en papier (fibre de cellulose), avec parfois un peu de terre ou de sable.

En quoi le frelon oriental est-il dangereux ?

Le frelon oriental est réputé pour être particulièrement invasif : un compte à rebours est lancé ! Ses essaims se développent très rapidement, surtout si le climat est méditerranéen. Ainsi, si son expansion n’est pas maîtrisée à temps, elle pourrait devenir incontrôlable ! Comme les frelons asiatiques, ce sont de redoutables prédateurs d’abeilles qu’ils prélèvent en grande quantité pour nourrir leurs larves. Aux abords des ruches, celles-ci sont donc une cible facile et un apport en protéines très apprécié.

Bien que le venin du frelon oriental soit plus dangereux que celui du frelon asiatique, c’est une espèce peu agressive envers l’homme. Sa piqûre est donc douloureuse, mais elle n’est pas mortelle, sauf en cas de grave allergie. Dans tous les cas, mieux vaut ne pas les approcher de trop près sans une protection complète et adaptée (combinaison spéciale avec vareuse, gants, etc.).

Que faire si vous apercevez un frelon oriental ?

Pour le moment, il n’existe qu’un cas détecté en France. Toutefois, leur éradication est l’affaire de tous ! Si vous en apercevez un, contactez sans attendre l’INPI (Inventaire national du patrimoine naturel).

2 options s’offrent à vous :

  1. Utiliser leur application mobile : INPI Espèces.
  2. Remplir leur formulaire de signalement en ligne.

N’hésitez pas également à prévenir votre mairie, ainsi que les apiculteurs locaux !

Bon à savoir !

Pour connaître toutes les solutions de protection de votre rucher contre les invasions de ce type de prédateurs, Ma Miellerie vous propose de découvrir l’article dédié au piégeage du frelon asiatique.

Et si la solution provenait de votre sélection d’abeilles ?

Certaines abeilles, comme les Apis mellifera Cypria (abeilles de Chypre), ont élaboré une stratégie de défense contre le frelon oriental. Il s’agit d’une méthode proche de celle utilisée par les Apis Cerana (abeilles asiatiques) contre le frelon asiatique. Elle consiste à se regrouper en grande quantité autour du frelon pour faire monter la température de son corps et causer ainsi sa mort. Sauf que l’Apis orientalis résiste particulièrement bien à la chaleur ! Alors, les abeilles de Chypre ont trouvé la parade : elles se collent à leur assaillant afin de lui boucher les orifices situés sur son thorax et sur son abdomen qui lui permettent de respirer. Le frelon oriental meurt donc asphyxié !

Partager cet article
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Vous aimerez