Comment choisir, poser et entretenir une hausse de ruche ?

Hausse ruche

Pour l’apiculteur, la hausse d’une ruche est un peu comme le cadeau de Noël, présent sous le sapin, que l’on attend impatiemment d’ouvrir ! C’est la récompense du travail réalisé avec passion tout au long de l’année et du temps passé à prendre soin de ses colonies d’abeilles. MaMiellerie vous partage ses meilleurs conseils pour débuter sereinement votre saison apicole.

Comment choisir vos hausses ?

Placée en partie haute d’une ruche, la hausse est l’endroit où les abeilles emmagasinent leur récolte lorsque l’espace vient à manquer. Plusieurs types de hausses sont possibles, selon le modèle de ruche (Dadant, Langstroth, Warré, etc.) et le choix du matériau (plastique ou bois).

Comment choisir une hausse en fonction du modèle de ruche ?

La hausse doit être compatible avec son support, c’est-à-dire avec le corps de ruche. Le tableau ci-après vous présente les principales versions disponibles sur le marché de l’apiculture.

MatérielDimensions (extérieures)Comptabilité
Hausse Dadant 8 ou 9 cadres50 x 43 x 17 cmRuche Dadant ou ruche Langstroth 10 cadres
Hausse Dadant 11 cadres50 x 50 x 17 cmRuche Dadant 12 cadres
Hausse Langstroth 9 cadres51 x 42 x 24 cmRuche Langstroth 10 cadres
Demi-hausse Langstroth 8 cadres50 x 43 x 17 cmRuche Langstroth 10 cadres
Hausse Voirnot 9 cadres41 x 43 x 17 cm ou 41 x 43 x 20 cmRuche Voirnot 10 cadres
Hausse Warré 8 cadres35 x 35 x 21 cmRuche Warré 8 cadres

Attention !

Plus la hausse est grande, plus son poids sera important au moment de la récolte de miel. Une hausse Dadant 9 cadres, par exemple, pèse en moyenne 13 kg une fois pleine.

Quel matériau choisir pour ses hausses ?

Hausse en bois

Il existe principalement 2 choix de matière pour vos hausses de ruche :

  1. Le bois, matériau noble et traditionnel. Ce type de hausse autorise le grattage au couteau et la désinfection au chalumeau, ce qui simplifie grandement l’entretien. De plus, le bois est naturellement isolant et offre une bonne respirabilité pour vos essaims d’abeilles. En revanche, sa durée de vie est plus courte, en comparaison avec des hausses en PVC. Sensible aux variations de température et aux UV, le bois requiert une protection toujours optimale.
  2. Le PVC, léger et pratique. Les hausses plus légères en plastique s’empilent grâce aux centreurs fournis et se transportent sans difficulté. Ce matériau, au prix plus économique, ne craint pas l’humidité ni les intempéries. Il est également facile à nettoyer à la lessive de soude et l’eau de Javel. Toutefois, la chaleur au-dessus de 60° peut le déformer. C’est pourquoi la stérilisation à la flamme lui est proscrite. D’autre part, le grattage de la cire d’abeille a tendance à abîmer le revêtement.

Bon à savoir :

Plus la hausse est grande, plus son poids sera important au moment de la récolte de miel. Une hausse Dadant 9Les cadres de hausses sont constitués de bois et de cire, mais il est également possible d’opter pour des bâticadres de chez Nicot qui offrent le même rendement.

Comment poser ses hausses ?

Comment poser vos hausses et optimiser votre production de miel ? Ma Miellerie vous délivre sa méthode !

Une méthode en 7 étapes

  1. Enfumez l’entrée de la ruche pour avertir vos abeilles de votre présence.
  2. Entrouvrez-le couvre-cadres et enfumez à nouveau. Servez-vous de votre enfumoir avec parcimonie. Supprimez les constructions de cire.
  3. Tapotez le couvre-cadres pour faire tomber les abeilles dans le corps de ruche, en faisant toujours attention à ce que la reine ne s’y trouve pas.
  4. Posez la grille à reine sur le dessus du corps.
  5. Positionnez la hausse délicatement en la faisant glisser pour ne pas écraser vos abeilles. Au préalable, vous aurez équipé votre hausse de cadres de cire gaufrée, idéalement déjà bâtis.
  6. Repositionnez le couvre-cadres sur le dessus de la ruche. L’ensemble doit être parfaitement étanche pour éviter le pillage.

Pourquoi poser une grille à reine ?

Le fonctionnement d’une grille à reine est simple : le diamètre des mailles (en plastique ou en métal) permet de laisser passer les ouvrières, mais pas la reine. Ainsi, cette dernière ne pourra pas s’y rendre pour pondre. De plus, cela évite également que les abeilles y stockent du pollen, autour du couvain, pour nourrir les larves.

La pose d’une grille à reine facilite donc grandement la récolte du miel.

Bon à savoir :

En période de miellée importante, la reine est peu tentée de remonter dans la hausse pour pondre, car la priorité des abeilles et de stocker un maximum de réserves alimentaires. Au printemps en revanche, l’utilisation de la grille à reine est vivement recommandée !

Quel est le bon moment pour poser ses hausses ?

Tout vient à point à qui sait attendre ! Que vous soyez apiculteur débutant ou confirmé, connaître le bon moment pour poser votre hausse n’est pas toujours évident. Il faut en effet savoir interpréter les bons signaux.

Pose de la hausse à ruche

Pas trop tôt… ni trop tard !

Même s’il n’existe aucun calendrier précis pour poser vos hausses, le mauvais timing est préjudiciable pour le développement du cheptel et la vie des abeilles. Trop tôt, vous risquez d’affaiblir vos colonies qui vont dépenser plus d’énergie et consommer plus de miel pour chauffer ce nouvel espace. Trop tard, les abeilles peuvent se sentir à l’étroit et vouloir essaimer.

De plus, la pose tardive de la hausse peut entraîner le « blocage de ponte ». En effet, les abeilles ne trouvant plus la place suffisante pour entreposer leur stock de nectar et de pollen le placent directement dans les cellules du couvain.

Selon votre région, la météo et la race d’abeilles, la pose des hausses peut être réalisée dès le mois d’avril jusqu’en mai. Observez les floraisons autour de vous, demandez conseil aux apiculteurs, mais vous pouvez aussi regarder le site MétéoMiel.com, qui suit en temps réel les miellées partout en France.

Astuce !

Si vos ruches sont éloignées de votre lieu d’habitation et si vous manquez de temps, vous pouvez utiliser la « technique de la feuille de journal », recette des anciens. Ainsi, en plaçant cette feuille au-dessus de la grille à reine, entre le corps de ruche et la hausse, vous laissez le choix à vos abeilles d’agrandir ou pas leur espace. Pour plus d’efficacité, prépercez le papier. Les abeilles le grignoteront le moment venu.

Les éléments clés à prendre en compte

Plusieurs indicateurs permettent d’augmenter vos chances de réussite :

  1. La colonie est forte (ensemble des cadres occupés dans le corps de ruche, au moins 6 cadres de couvain, forte activité sur la planche d’envol, etc.).
  2. La saison des floraisons bat son plein. Les arbres sont en fleurs, la végétation autour du rucher est abondante, c’est le début de floraison de certains arbres fruitiers ou de certains champs en grandes cultures (colza, lavande, acacia, etc.). Consultez les calendriers de floraison.
  3. Les journées sont ensoleillées et suffisamment chaudes, propices à la miellée.
  4. La cire sur le dessus des cadres est blanche, des reliefs apparaissent.

Quand poser les prochaines hausses ?

La pose des hausses s’effectue une à la fois pour ne pas agrandir trop rapidement l’espace à chauffer pour les abeilles. Elle pourra être réalisée dès que la 1re hausse sera remplie au ¾. La présence de cire blanche visible à l’ouverture, en haut des cadres est toujours un bon indicateur. Les abeilles ont tendance à remplir les cadres au milieu de la hausse en premier lieu, inversez-les avec ceux en rive.

La seconde hausse se place idéalement en dessous de la première (juste au-dessus de la grille à reine). Le but est de limiter les déplacements des manutentionnaires et d’accroître ainsi leur productivité. Il est possible d’empiler jusqu’à 4 hausses par ruche, à condition que celle-ci soit suffisamment solide et stable. Pensez à la solidité du socle, des pieds, car la ruche dépassera alors 100 kg.

Comment récolter ses hausses de ruche ?

3 principales techniques sont utilisées pour récolter vos hausses :

  1. Par transfert de cadre à cadre, depuis la hausse pleine vers une hausse vide. Dans ce cas, pensez à en prévoir plusieurs. La balayette vous aidera à ôter les dernières abeilles présentes. Couvre la hausse à remplir au fur et à mesure, pour rester discret dans votre récolte.
  2. Avec un chasse-abeilles. Rond ou en losange, le chasse-abeilles fixé sur un couvre-cadres percé se place au-dessus d’une hausse vide et de la grille à reine au moins 24 h avant la récolte. Attention, il y a un sens à respecter. Il permet aux abeilles de descendre de la hausse, mais pas d’y remonter. La hausse vide leur laisse suffisamment d’espace, même si la colonie est très forte. Ainsi, vous récupérez une hausse vidée de ses abeilles lors de votre seconde visite.
  3. Avec un souffleur. Cette méthode permet de récolter rapidement une grande quantité de hausses. Il suffit d’incliner la hausse et d’actionner la soufflerie. Les abeilles sont ainsi expulsées vers l’extérieur et s’envolent.

Quand récolter le miel des hausses ?

La récolte du miel se réalise :

  • Dès que les cadres sont operculés à 80 %, ce qui signifie que la teneur en eau du miel est inférieure à 18 %. Au-delà, le miel récolté n’offrira pas une bonne conservation et risque même de fermenter ;
  • Dès la fin de floraison des plantes mellifères, pour une culture monoflorale (miel de tournesol, miel de sarrasin, etc.). Certains miels, comme le colza, doivent être extraits rapidement, car ils cristallisent rapidement ;
  • Dès la fin des floraisons, pour une culture polyflorale (miel toutes fleurs, miel d’été, etc.). 2 cas de figure sont possibles, soit l’apiculteur procède à une première récolte au début de l’été puis une seconde à la fin de la saison apicole, soit il récolte l’ensemble en une seule fois ;
  • Par une belle journée ensoleillée, sans vent, de préférence tôt le matin, car l’activité des abeilles est faible ou en fin de matinée/début d’après-midi, car la plupart des butineuses sont à l’extérieur.

Comment stocker et entretenir les hausses avant l’hivernage ?

Après désoperculation et extraction de vos hausses à la miellerie, certaines règles d’hygiène et de sécurité doivent être respectées :

  1. Numérotez vos hausses. Il est préférable de ne pas les mélanger pour éviter tout risque de contamination et de prolifération de maladies ou de parasites.
  2. 24 h avant le stockage, donnez vos cadres à lécher à des colonies fortes en les positionnant entre le nourrisseur et le corps. En effet, même après extraction, les cadres contiennent toujours un peu de miel. Ainsi, vous limitez le risque de dérive et de pillage ;
  3. Nettoyez et grattez la cire des hausses.
  4. Désinfectez les hausses en bois à la flamme et les hausses en plastique à l’eau de Javel.
  5. Empilez vos hausses sur des palettes, mais jamais directement au sol. L’endroit doit être suffisamment ventilé.
  6. Placez sur un support non inflammable des mèches soufrées dans une hausse vide au-dessus de la pile et allumez-les. Le soufre protège vos hausses contre les invasions de fausses teignes.
  7. Tous les 3 à 4 ans, remplacez vos anciens cadres.

Partager cet article
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Vous aimerez